Quand les frères retrouvent leur cartable…

Publié le 13 octobre 2017


Pour commencer l’année, réfléchir sur la Sagesse

Quand les frères retrouvent leur cartable…

      Une nouvelle année d’étude vient de commencer pour les jeunes frères de Saint-Jodard. S’équiper de crayons et de papier, trouver les salles où auront lieu les cours, décrypter les titres des cours, organiser son temps, prendre contact avec son tuteur : on retrouve les mêmes scènes que dans tous les lieux de formation. L’originalité est dans le fait que l’École Saint-Jean est dans le cadre d’un couvent de religieux. La vie consacrée et l’étude se déroulent dans le même lieu. Dans l’Église, cette manière de faire a une longue tradition qui remonte aux écoles des monastères, depuis la fin de l’Empire romain. L’étude est ordonnée à la louange de Dieu et vient l’enrichir. Les frères de Saint-Jean ont voulu s’inscrire dans cette tradition et l’actualiser.

      Dans ces conditions, la rentrée n’est pas seulement le début d’une période de travail intellectuel plus intense. C’est avant tout un état d’esprit. Que veut dire étudier tout en étant un contemplatif ? Professeurs et étudiants se sont réunis trois jours en début septembre pour travailler sur ce thème. Nous appelons ces trois jours la « Session sur les trois sagesses ». 

      Quelques mots d’explication : C’est le propre de la sagesse de tenir ensemble vérité et amour, recherche intellectuelle et vie quotidienne, dialogue et silence intérieur, vie active et vie contemplative. Notre travail intellectuel doit donc garder comme intention la sagesse. Et le Christ est notre sagesse. Mais la quête de sagesse rencontre aussi un écho profond dans notre monde souvent assoiffé de sens. Jusque dans la recherche de la sagesse, il faut donc inscrire l’articulation entre foi et raison. La philosophie, littéralement « amitié pour la sagesse », permet une recherche à partir de l’expérience commune, accessible à tous. Ouverte à la découverte de l’existence d’un Être premier, Personne première et Créateur, elle est un premier niveau de recherche et permet un dialogue fécond avec le monde. Parallèlement, à l’intérieur de la foi chrétienne, la quête de sagesse devient accueil de la Sagesse même de Dieu qui se révèle. Réflexion ancrée dans la Parole, elle tend à la sagesse théologique. Questionner la signification des versets bibliques, ou rapprocher deux versets comme deux silex produit des étincelles qui éclairent. Au contraire, lorsqu’elle est reçue dans le silence de la prière contemplative, la sagesse est un don du Saint-Esprit auquel seul l’homme au cœur d’enfant a accès : « Père, Seigneur du Ciel et de la Terre, je te rends grâce, ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits » (Mt 11, 25).

      La sagesse commence comme un désir de sagesse. Les frères aiment se remettre chaque année devant cette fin, pour renouveler ce désir et travailler avec ardeur. « La Sagesse a dressé sa table, elle appelle sur les hauteurs de la ville : “Qui est simple ? Qu’il passe par ici ! Venez, mangez de mon pain” (Pr 9, 2…5).

Ci-dessous, les trois frères qui se sont mobilisés pour lancer cette année dans la Sagesse: