Venue de Monseigneur Barbarin à Saint Jodard

Publié le 13 octobre 2017

 La venue de Monseigneur Barbarin à Saint Jodard

    Les frères, les sœurs, les oblats et les amis qui connaissent la chapelle des frères de Saint Jodard, se souviennent avec joie et émotion de la consécration de l’autel et de la chapelle, le 7 janvier 2017 par monseigneur Emmanuel Gobillard, évêque auxiliaire de Lyon. Ce fut un événement inoubliable pour tous les frères en formation.

    Ce fut toujours avec une grande joie que cette même maison a accueilli ce 23 septembre 2017, en la mémoire de Saint Pio de Pietrelcina, l’ordinaire du lieu, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque métropolitain de Lyon. Invité par notre prieur, le père Gonzague, il a béni à cette occasion le tabernacle et l’ambon de notre chapelle.

   La visite n’a pas été sans effets pour nous qui sommes des frères en formation. En effet, la venue du Cardinal a traduit sa sollicitude paternelle à l’égard du peuple de Dieu que nous formons à Saint Jodard. Nous avons pu ainsi expérimenter son rôle et son souci de véritable pasteur.

    C’était aussi l’occasion de pouvoir toucher l’universalité de l’Église. L’évêque qui est responsable d’un diocèse, une région qui représente l’ensemble du peuple de Dieu, nous fait entrer dans la dimension de l’Église universelle, visible par sa présence. Cela a été renforcé par la rencontre avec les confirmands des paroisses alentours, venus à Saint Jodard pour la journée. Ainsi, au cours de son homélie (disponible ici), Mgr Barbarin ne les oublia pas, incluant également les frères dans les conseils qu’il leur donnait ; encore un signe de l’Église universelle.

    Sa visite fut une occasion pour nous de constater qu’il a un intérêt particulier pour la vie religieuse dans son diocèse. Sa simplicité et son sens de l’humour, lors de la rencontre que nous avions eu avec lui, nous a beaucoup surpris et émerveillé ; c’est un homme attentif, ouvert et proche de ses fidèles et vivant de la parole de Dieu.

   Cette proximité avec la Parole s’est particulièrement manifestée lors de la célébration eucharistique. Nous avons pu sentir qu’il l’étudie, la médite, et surtout la rend active, la mettant dans notre vie concrète.

    Le cardinal, dans son homélie sur l’évangile du semeur (disponible ici), nous a invité à faire attention aux cadeaux que Dieu nous fait dans nos vies. Et il nous a convié aussi à disposer constamment nos cœurs à la parole du Seigneur, afin qu’ils soient « beaux et bons », des cœurs qui portent des fruits pour le Royaume. Son regard sur l’épître de Saint Paul nous a montré que les conseils donnés par l’auteur sont encore actuels ; la parole de Dieu est au-delà du temps. Notre évêque a enfin mis en lumière que Saint Paul est un grand contemplatif avant d’être un grand apôtre, qui met Jésus au sommet de cette épître. Cela nous permet alors d’avoir un nouvel exemple pour notre vie future, une vie d’apôtre.