Le lieu de la Parole

Publié le 27 septembre 2019

Il est des traditions que l’on n’explique plus, tant les années et les hommes ont suivi leurs sillons. Le désert de Montmorin en fait partie. Dans notre Communauté, chaque promotion de frères, avant d’entrer dans la seconde année du noviciat, vit deux mois de « désert ».

Rassurons immédiatement les esprits les plus inquiets : cette appellation puise son origine dans la bible ; en hébreu, le désert se dit « Mid-bâr », littéralement « le lieu de la parole ». Et c’est bien de cela dont il s’agit.

Le désert est plus une mise en présence, qu’une froide absence ; plus une recherche de plénitude qu’un vide délétère, plus un retour à la source qu’une négation de soi. Il est par excellence le temps de l’écoute. Le silence et la solitude ne peuvent se comprendre pour nous que dans la lumière de la présence d’un Dieu « plus intime à moi-même que moi-même » (St Augustin).

Cette recherche de Dieu et de soi dans le regard de Dieu et l’écoute du cœur s’est traduite par une vie simple et dépouillée, tutorée par un programme relativement léger.

Après la messe de 7h00, nos matinées se passent en solitude, nous nous retrouvons pour un temps de chantier communautaire (peinture, défrichage, récolte de pommes de terre (!), etc.), puis un moment d’échange et le reste de la soirée que l’on vit ensemble.

Quelques activités sont venues agrémenter notre séjour : randonnées, escapades chez nos sœurs de Terre-Basse, à l’abbaye de Rosans, au monastère orthodoxe d’Aspres, à la Salette

Le noviciat, au sommet!

Le sommet de cet été fut sans doute l’expérience de la vie en ermitage (2 × 1 semaine), durant laquelle s’est creusée — plus que jamais – cette soif de Dieu dans une prière plus contemplative, plus simple et peut-être plus vraie. Ce sont des évènements marquants qui nous ont donnés de la force et du désir pour « affronter » cette nouvelle année, ensemble. Plus que jamais nous est apparu le lien indissociable entre vie contemplative et vie fraternelle. Nous tendons à former un « Nous », bien plus que la simple somme de nos êtres : un « Nous-Communauté », un « Nous-un », un « Nous-Eglise ». Telle est sûrement notre vocation.

Et c’est dans le silence de nos cœurs et la pauvreté de nos vies que nous vous avons tous portés auprès de Dieu, assurés, comme le dit si bien Paul Valéry, que :

Ces jours qui te semblent vides
Et perdus pour l’univers
Ont des racines avides
Qui travaillent les déserts
[…]
Patient, patience,
Patience dans l’azur!
Chaque atome de silence
Est la chance d’un fruit mûr !

Frère Raphaël

→ Revenir à la newsletter du noviciat

1 pensée sur "Le lieu de la Parole"

  1. Magnifiques photos ☺
    Enfin le désert de Montmorin est un peu moins énigmatique. Et ce sont des frères rayonnants que nous apercevons sur les photos. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *