Lettre ouverte au Prieur Général

Publié le 14 octobre 2019

Le bulletin inter-paroissial En équipe a publié, dans son numéro d’octobre, une lettre ouverte signée du président de l’association de rédaction et adressée au Prieur Général des Frères de Saint Jean à l’occasion du Chapitre Général. Nous en partageons ici le contenu.

Cher père,

De tous côtés me parviennent des questions concernant votre communauté installée depuis près de 40 ans à Saint-Jodard.

De nos trois paroisses et de nos trente-sept clochers, et quelles que soient les proximités des populations locales avec l’Église et leurs assiduités aux offices, une même inquiétude se manifeste quant au maintien du noviciat et du studium de philosophie à Saint-Jodard.

Vous avez contribué, avec constance et en dépit d’épreuves difficiles, à la vie pastorale de manière significative : pour les sacrements, l’accueil des collégiens, lycéens, étudiants, les scouts, les parcours Alpha, les temps de ressourcement, de repos et de retraites, les accompagnements spirituels, les Équipes Notre-Dame ou autres, l’accueil de personnes en difficulté et cette liste est loin d’être exhaustive.

S’il est entendu et compris que nous ne sommes pas appelés à participer aux décisions qui ressortiront à l’issue de votre chapitre général, entendez ces échos qui viennent de nos villages et que j’essaie de vous exposer comme suit.

Nous vous remercions de vos multiples contributions, vous nous êtes précieux par vos actions pastorales.

Enfin, soyez certains, vous et votre communauté, de notre attachement profond mais aussi de notre capacité à vous soutenir par nos prières et par la publication de vos suggestions et sollicitations.

Soyez assuré de notre respectueuse considération.

Guy de Fréminville, président de l’associatio

Article du journal En Équipe

 

→ L’article publié dans le journal En équipe du mois d’octobre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aenean in Donec venenatis, leo. efficitur. dapibus sem,