Pourquoi faire profession … temporaire ?

Publié le 17 juillet 2020

Dans le jargon des instituts religieux, « faire profession » – temporaire ou perpétuelle – revêt plusieurs significations.

C’est une promesse à Dieu, Un et Trine : Père, Fils et Saint-Esprit.

Que promet le frère ? Le frère promet à Dieu de configurer son existence, d’une manière charismatique avec l’aide particulière de la grâce, à l’imitation du Christ pauvre, chaste et obéissant.

Pour combien de temps ? Quand il s’agit d’une profession temporaire, dans la communauté des Frères de Saint Jean, la promesse est faite pour une durée variant entre 1 et 4 ans. En revanche, la profession perpétuelle, comme son nom l’indique, est faite pour l’éternité.

Y a-t-il un garant de la validité de cette promesse ? C’est l’Église, représentée par le supérieur légitime de l’institut religieux. Le frère dépose sa promesse dans les mains du supérieur et celui-ci, à son tour, la reçoit au nom de l’Église et, donc, de Dieu lui-même.

La promesse a-t-elle une forme spécifique ? Oui, le frère s’engage à mener une vie de pauvreté, chasteté et obéissance « selon la Règle de vie et les Constitutions » de la congrégation. Il me semble qu’on peut voir ici le principe de l’Incarnation et surtout la « colonne vertébrale » de la vie du consacré au Seigneur. La formule de profession des vœux se conclut avec ces mots : « pour le service de Dieu et de son Église ». Le consacré a scellé son existence au service de Dieu et de son prochain… loin d’être pour lui une source d’aliénation, mais un chemin de Vie et d’épanouissement.

Profession du 14.06.2020

Le 14 juin dernier, trois de nos frères – arrivés à la fin de leur noviciat – ont promis à Dieu pauvreté, chasteté et obéissance pour une durée limitée. À ce moment, la question se pose : pourquoi une profession temporaire ? La profession perpétuelle ne suffirait-elle pas ?

Celui qui fait profession temporaire, même s’il s’engage pour une durée limitée, intérieurement, dans sa relation à Dieu qui l’appel, tend à s’engager et se consacrer à Lui d’une manière exclusive et pour l’entièreté de sa vie. D’une manière analogue, les mariés ne promettent pas d’être fidèles l’un à l’autre pour un temps limité, mais « jusqu’à la mort ». L’amour (celui des mariés et celui des religieux envers leur Seigneur) requiert et exige exclusivité et don intégral de leurs personnes. La profession temporaire, n’est-elle pas, alors, un non-sens et une contradiction ? Elle trouve son sens dans le fait que le frère qui fait profession tend intérieurement vers une promesse à Dieu pour l’éternité, si telle est Sa volonté, et aussi pour des raisons de formation à la vie religieuse et de discernement vocationnel.

Il y a 2 ans, j’ai rencontré une religieuse qui faisait partie, depuis plus de 20 ans, d’une communauté dont la profession des conseils évangéliques ne se fait pas à perpétuité, mais pour la durée d’un an, tout en étant renouvelable à demande. Donc, cette sœur, qui travaillait dans le milieu de soin hospitalier, a promis à Dieu pauvreté, chasteté et obéissance plus de 20 fois dans sa vie. En parlant avec elle, j’ai compris que cela ne voulait pas dire que dans son cœur elle vivait sa profession temporaire comme une « signature » d’un contrat de travail qui, une fois arrivé à son terme, la rende disponible de chercher une nouvelle expérience de travail… même si véritablement sa promesse d’un an lui permettait de ne plus la renouveler. En effet, chaque fois elle actualisait et renouvelait l’offrande de sa personne entière à Dieu, dans une tension vers une vie consacrée de pauvreté, chasteté et obéissance jusqu’à la mort.

Soyons dans la joie et l’action de grâce ! Prions avec ferveur et insistance pour les trois frères qui ont fait leur profession temporaire, que le Seigneur leur donne la lumière pour la suite et qu’Il accomplisse en eux ce qu’Il a déjà commencé !

Frère Vladimir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

luctus mattis pulvinar leo nunc elit. porta. Lorem adipiscing Praesent