Quatre frères prennent l’habit à Saint Jodard

Publié le 4 avril 2019

En ce dimanche de Laetare, la chapelle Saint Jean-Louis Bonnard de Saint Jodard est comble. Les familles et amis de nos frères novices sont venus les entourer pour leur prise d’habit. Au cours de la cérémonie, les frères ont également reçu un nouveau nom. C’est ainsi que frères Baudouin-Marie, Raphaël, Jean-Baptiste de l’Agneau et Pacifique ont quitté leurs melottes pour recevoir l’habit de frère de Saint Jean.

À la suite de la cérémonie, la messe dominicale, dimanche de Laetare, a rassemblé la communauté dans l’action de grâce. L’homélie de frère Thomas nous a introduit dans le mystère de la logique du don.

Enfin, un repas de fête a achevé cette journée dans la joie!

 

Évasion de novices!

Publié le 12 novembre 2018

Désert et visite fraternelle du noviciat au prieuré de Lorient.

Pourquoi passer deux semaines en Bretagne en plein noviciat ? La première intention était de vivre un temps semblable à celui qui nous attend cet été à Montmorin1 : un plongeon dans le silence et la prière, axé sur la lectio divina. Nous sommes aussi partis visiter nos frères pour découvrir la vie d’un prieuré apostolique, les missions et pour qu’eux aussi puissent découvrir leurs petits frères fraîchement arrivés au noviciat.

Un « Trafic » blanc surgit du brouillard en ce dimanche automnal. Habituellement, tout est pourtant si calme au point du jour dans le Roannais. Oui, mais c’est que le noviciat de Saint Jodard est de sorti, et sa mission : gagner Lorient le plus vite possible (sans excès de vitesse). Parce que la Bretagne, c’est bien, mais c’est loin !

Après une longue route – et un délicieux tajine englouti chez les parents d’un des novices à Tours – les frères du prieuré de Lorient nous ont reçu avec beaucoup de fraternité et de simplicité. La chaleur de l’accueil laissa passer le froid breton comme un vague souvenir…

Le projet est simple : deux semaines dans une maison apostolique, afin de découvrir la vie d’un prieuré, tout en permettant une coupure et un temps de désert. Silence et lecture, travail manuel et philo, prière et repas ont rythmé nos journées. La routine ne pût tenter de s’installer : visite de Lorient, ville au charme discret ; participation d’une journée au camp « surf et prière » organisé par frère Jean-Christian, au cours duquel trois frères ont pu concurrencer Brice de Nice à l’assaut de la vague (!) ; mini pélerinage à Sainte Anne d’Auray ; ballade le long de la côte sauvage de Quiberon, etc. Et puis nous avons eu la joie de vivre la Toussaint avec la paroisse confiée aux frères à Lorient, l’église Saint Christophe était remplie d’enfants déguisés en leur saint patron, beau-pied de nez à Halloween !

C’est le cœur chaud et comblé que le noviciat dût entamer son retour. Un crochet par Lisieux nous à permis de confier nos intentions à notre patronne, la petite Thérèse. Après un festin et une nuit paisible au cœur de la Normandie, direction Dreux pour la messe et un repas chaleureux partagé avec nos sœurs apostoliques.

Suite à tous ces riches moments, il a bien fallu nous résoudre à rentrer au bercail : Saint Jodard, nous revoilà !

Les frères novices

1Prieuré de désert où les novices passent deux mois à la fin de leur première année de noviciat.

De nouvelles vidéos!

Publié le 26 octobre 2018

C’est avec grande joie que nous vous présentons le fruit de longs mois de travail de la communauté toute entière : une série de 4 vidéos.

Ces 4 vidéos se décomposent en une vidéo institutionnelle et 3 vidéos dressant chacune le portrait d’un frère et conduisant à approfondir un aspect de notre charisme.
4 vidéos qui s’adressent autant aux cœurs qu’aux intelligences, 4 vidéos qui permettent de mieux comprendre qui nous sommes, ce que nous vivons et la joie que nous avons d’être frères de Saint-Jean.

Mais enfin ça sonne tout le temps !

Publié le 6 octobre 2018

Il y a des semaines où les choucas de nos clochers ne peuvent pas se poser tranquillement, car ça sonne tout le temps. Et pour cause : quatre clochers tintent et carillonnent sur les deux versant de la Goutte Martel, ceux des deux églises et ceux des communautés des frères et des sœurs de Saint Jean.
Si les clochers de nos villages égrainent les heures et demi-heures, sonnent l’angélus, annoncent les messes, et informent par le glas qu’un chrétien est emmené au cimetière, les clochers des monastères rythment le temps de travail et d’étude, et appellent à la prière la communauté.
Au clocher de la Communauté des Frères de Saint Jean, trois cloches font entendre leur voix.

La majeure, qui sonne en Do, est consacrée à St Jean : c’est le Patron de la communauté ! Avec 1 mètre de diamètre, elle doit peser environ 600kg. Elle sonne les évènements importants : l’élection du Pape ou du Prieur Général, et bien-sur les messes du dimanche et les solennités, elle vient toujours en complément des deux autres pour apporter sa note solennelle. Elle ne sonne seule que pour une unique occasion : le glas pour un frère.

La médiane, qui sonne en Si-bémol, est consacrée à la Vierge Marie, avec ses 300kg, elle préside à la prière du dimanche et des fêtes : c’est la Bonne Mère qui invite ses fils à la prière. Elle est surtout sonnée à la volée avec sa benjamine qu’elle rend plus festive par son ton gracieux.
Enfin, la benjamine, appelée Joseph Simone qui de ses 250kg et par son Sol sonore anime la vie ordinaire de la communauté. Elle en annonce toutes les activités par un nombre de coup réglementaire selon leurs importances ; 8, 12 ou 15 coups ; et bien-sur, à la volée elle invite à la prière quotidienne soutenue ou pas, par ses deux sœurs. À noter qu’elle n’est la benjamine que par sa taille (70cm de Diamètre), car elle est la plus ancienne : elle date de 1947, elle rythmait déjà les activités des jeunes de l’Éducation Spécialisée.

C’est en 1983 que les frères ont complété le carillon pour solenniser la liturgie. Le vaste clocher a pu recevoir davantage de cloches, mais celles de l’origine, de 1900 lors de l’érection du clocher, ont été saisies en 1905 avec les bâtiments. Ont-elles été fondues en 14-18 pour faire des canons ? Pas d’information là-dessus. Ce dont on se souvient, c’est que nos trois cloches ont été menacées sérieusement en août 2008, lors de l’incendie de la chapelle. L’escalier du clocher était déjà parti en flamme, et c’est parce que le feu aurait pu s’étendre à toute la toiture que les pompiers ont d’abord attaqué le clocher, sauvant la maison et … les cloches. Sauvant par là-même un emploi : celui du frère dit « régulier » (notre bedeau). Il n’a pas moins de 48 combinaisons de sonneries à connaître pour informer les frères, les voisins, les fidèles qu’un office, une activité … va bientôt commencer. Les choucas sont les premiers informés, ils changent alors de perchoir, mais reviennent vite, car c’est là qu’ils nichent. Combien de choucas sont nés dans notre clocher ? c’est une question dont seul Dieu connaît la réponse

Une nouvelle année à St Jodard

Publié le 4 octobre 2018

Une nouvelle année de formation débute à Saint Jodard. Formation à la vie religieuse et communautaire, formation humaine et philosophique, « pour vivre une vie pleinement évangélique à la suite du Christ et en communion intime avec lui » comme l’annonce le premier article de notre règle de vie.

Nous avons ouvert l’année d’étude par une session sur les « trois sagesses » philosophique, théologique et mystique. Cette session de rentrée traditionnelle a cette année mis l’accent sur la sagesse au temps des premiers chrétiens. Nous avons aussi puisé à la source de l’encyclique Fides et Ratio pour éclairer les liens entre intelligence et foi, notamment à travers la question du scepticisme et celle de la rencontre entre foi et culture dans l’histoire philosophique.

 

Cette année, 12 frères ayant vécu leurs noviciats à Simbock (Cameroun) et Cebu (Philippines) rejoignent les frères déjà présents à Saint Jodard, alors qu’autant de frères partent poursuivre leur formation théologique au prieuré de Rimont. Ce renouvellement familial est source de joies : rencontrer de nouveaux frères, s’ouvrir à de nouvelles cultures, joie de partager nos cheminements variés et uniques avec le Seigneur. Et aussi invitation à de nouveaux dépassements : réapprendre la vie ensemble en s’appuyant sur les acquis des années passées tout en osant aller plus loin, renouveler notre écoute de l’Esprit Saint et chercher à répondre à la volonté du Seigneur pour notre communauté de Saint Jodard, aujourd’hui. Pour nous donner de l’élan, une sortie dans la campagne avoisinante fut l’occasion de faire communauté par une marche, un pique-nique et une après-midi de jeux.

Cette volonté d’ancrer notre union personnelle au Christ dans une vie fraternelle prendra cette année une coloration nouvelle par la mise en place de « frats’ » (comprendre « fraternités »), petits groupes de 5/6 frères en formation et d’un frère formateur. Cette initiative a pour but de favoriser la connaissance mutuelle par le partage d’activités à une échelle plus réduite : lectio divina, temps de partage, services pour la maison, ballades…

Le 1er octobre, fête de Sainte Thérèse de Lisieux, les novices et postulants ont animé une veillée de prière, occasion de présenter au Seigneur l’ensemble des novices d’Europe, d’Afrique, d’Asie et des Amériques et Lui demander de bénir ce chemin qu’ils débutent.

Vivons maintenant de cet élan du mois de septembre pour avancer à la suite du Seigneur chaque jour !

Ordinations pour la communauté St Jean à Ars

Publié le 9 juillet 2018

Ce samedi 30 juin à 10h30 s’est tenue à Ars-sur-Formans dans l’ église Notre Dame de la Miséricorde, la messe d’ordinations diaconales et presbytérales de 9 frères de Saint-Jean. Cette messe fut présidée par son Excellence Mgr Rino FISICHELLA, président du conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

Eglise de la Miséricorde, à Ars

Mgr Rino Fisichella

Comme candidats au diaconat, nous avions fr Charles-Emmanuel, fr Emmanuel-Dorgeles, fr Jean-Samuel, fr Joao-Paulo et fr Juan-Pablo. Les candidats au presbytérat étaient fr Louis-François, fr Marie-Guillaume, fr Philip, et fr Philippe-Néri.

Pour moi, ce fut très significatif que nos nouveaux frères prêtres et diacres soient ordonnés à Ars, près du Saint Curé Jean-Marie Vianney, lui qui a su se servir de son ministère pour sanctifier non seulement le peuple de Dieu mais sa propre âme, jusqu’à être considéré aujourd’hui comme le modèle de tous les prêtres du monde entier. En affirmant que «  le sacerdoce est l’amour du cœur de Jésus », le Saint Curé montre que c’est un don du Christ.

Le Christ a choisi de manière particulière nos frères. Les uns « pour qu’en exerçant publiquement dans l’Église, en son nom, la fonction sacerdotale en faveur de tous les hommes ils continuent sa mission personnelle de maître, prêtre et pasteur »1. Les autres pour qu’en exerçant leur service comme de diacre, ils puissent être configurés au Christ serviteur : « le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir… »

J’ai été marqué par l’atmosphère de silence qui a régné dans la Basilique au moment des prières de consécration de nos futurs prêtres et diacres. Par les mains de l’évêque, le peuple de Dieu en prière offre à son Seigneur les ordinants que lui-même a choisi pour eux : « ils étaient à toi, tu me les as donnés » (Jean 17,6). Le peuple de Dieu a fait sien le choix du Père pour son Église. Cela s’est remarqué aussi à la fin de la messe : les fidèles s’empressaient de recevoir des mains des nouveaux ordonnés les bénédictions du Seigneur. Cela a duré plus de trois heures! C’était impressionnant de voir comment les nouveaux ministres assumaient avec joie et délicatesse la mission que Dieu leur a confié. Ce fut aussi une très grande joie pour les fidèles de voir des jeunes se consacrer totalement au service de Dieu et de son Église.

Prions pour eux, pour que Dieu les aide à être fidèles à leurs vocations, et qu’Il rende fructueuse leur mission.

1Homélie du Pape François, le 22Avril 2018 pour les ordinations presbytérales

La dernière sortie communautaire de l’année

Publié le 15 juin 2018

La dernière sortie communautaire de l’année pour les frères de Saint Jodard a eu lieu le 8 juin dernier, en la solennité du Sacré Cœur de Jésus. Tout a donc commencé par la célébration de cette solennité.

 

Bien que la dernière de l’année, cette sortie a été une nouveauté, car elle a été faite par groupe de charge annuelle.

Dans la tradition religieuse, une charge est un service qu’on accomplit pour maintenir la vie matérielle et spirituelle de la communauté. Elle est annuelle quand elle est accomplie pendant toute l’année, c’est alors toute une dimension de notre vie de frère à Saint Jodard.

L’équipe cuisine de cette année

Pour notre part, le groupe dans lequel nous étions était baptisé le petit reste. Il était composé du frère infirmier, menuisier, linger, économe et d’un frère aîné. Pour sortie, nous sommes allés à pied à Mars, situé au bord de la Loire à 11 km de Saint Jodard. L’idée était de contempler les merveilles de la nature et surtout de se sentir en contact avec elle.

Ce qui m’a beaucoup frappé, c’est cette nouveauté de relation entre frères qui ne cesse de m’étonner et de m’édifier. Je découvrais mes frères à travers de simples discussions sur la nature, sur la famille, la culture et bien d’autres choses.

En outre, j’ai aimé la grillade que nous avons eu l’audace de faire une fois arrivés à Mars sur un feu entouré des pierres sur la rive. Pour moi qui suis un africain, cela me manquait ! C’était un moment joyeux. Là, nous avons passé des moments formidablement fraternels.

Le chateau de la roche

Un autre moment de la sortie a été la visite du Château de la Roche que nous avons faite au retour. En effet, nous avons l’habitude de passer devant, mais cette fois, nous avons visité le château de l’intérieur. Ce fut une visite simple mais remplie d’étonnement, de blagues, de rires et surtout instructive.

J’ai beaucoup aimé cette dernière sortie communautaire faite par groupe de charges. Elle a été pour moi la meilleure de toute l’année, car elle permet une grande liberté d’organisation et aussi de découvrir le génie qui se trouve dans mes frères en dehors de la vie commune.

Journée de Pentecôtes à Paray-le-monial

Publié le 31 mai 2018

     « L’esprit du Seigneur est sur moi », dit Jésus au début de sa vie apostolique. Pendant le week-end de la Pentecôte (19 au 21 mai), la famille de Saint Jean s’est réunie pour prier, louer, célébrer et surtout pour recevoir l’Esprit Saint, répandu, reçu, pris à cœur, par nous tous et dans une manière particulière et spéciale par nos sœurs, frères et oblats qui ont fait leurs engagements avec la famille Saint Jean au cours du week-end.

     C’est toujours une grâce spéciale de célébrer ces jours à Paray-le-Monial, le sanctuaire du Sacré-Cœur de Jésus, d’exprimer, de partager et de recevoir l’amour du cœur – humain, spirituel et divin – de Jésus.

À travers les célébrations solennelles, l’enseignement, le partage de la parole de Dieu dans la lectio divina, la procession aux flambeaux du Saint Sacrement, l’effusion de louange et d’action de grâce dans les repas partagés et les chants et danses, nous avons tous été vraiment touchés par la présence du Saint-Esprit, déversé en abondance et manifesté dans les sourires et même les larmes de joie !

     Au lendemain de la Pentecôte, nous étions très heureux de célébrer le mémorial, pour la première fois, de Marie Mère de l’Église, avant que nous soyons tous sortis dans nos directions séparées, mais unis dans la prière et sous la protection de Jésus et Marie et pleins de l’Esprit. Comme nous avons chanté à l’offertoire : ʺThere is joy in my heart, it is flowing like a river, I will praise the Lord, in thanksgiving and loveʺ… « Il y a de la joie dans mon cœur, elle coule comme un fleuve, je louerai le Seigneur, dans l’action de grâce et l’amour ».

Tournoi de Foot inter-séminaires à Saint Jodard!

Publié le 17 mai 2018

     “Courir vers le but” (Ph.3,13-14) c’est ce qu’ont fait tous les religieux et séminaristes réunis le 08 mai à Saint Jodard. Une ambiance un peu athénienne régnait dans les murs de la maison Saint Joseph, et Saint Paul, l’apôtre des païens, se serait bien plu à s’en servir comme exemple surtout quand les acteurs du jeu sont tous à la suite du Christ.

    Avant de mettre la balle au centre, c’est le Christ qui a d’abord été mis au centre par le chant des offices (sexte) et la célébration eucharistique. On fêtait aussi ce jour saint Jean le théologien qui pour les frères est une fête en raison du patronnage.
    En célébrant saint Jean le théologien, c’est l’aspect particulier de théologien qui est mis en valeur, nous rappelait le Père Jean Gabriel dans sa conférence matinale, de même que le Père Jean Damien l’a souligné dans son homélie après avoir souhaité bonne fête à tous les théologiens présents ce jour. Cette attention particulière à l’égard de nos hôtes a ponctué toute l’après-midi sportive.
    Cette bénédiction a été particulièrement propice pour les grands vainqueurs du tournoi: l’équipe 1 du séminaire d’Ars! Après des phases de poules très disputées allant jusqu’au tirs aux buts, et des demi-finales qui ont amenées certains aux prolongations, la finale opposait l’équipe 1 de saint Jodard à celle d’Ars. La règle de l’hospitalité voulut qu’on cède la place à l’invité, et ainsi l’équipe 1 de Saint Jodard s’est inclinée sous le score de 2 buts à 0.

L’équipe gagnante du séminaire d’Ars

    Pour clore cette après-midi sportive tous les participants au tournoi se sont réunis pour chanter les vêpres et prendre un petit temps d’oraison, puis ont partagé un barbecue au cours duquel a eu lieu la cérémonie des récompenses.
    Finalement cette Agape fraternelle montrait bien le grand vainqueur du jour, le Christ. Les visages rayonnants et les accolades entre les frères des différentes communautés en étaient autant de signes.

    Le jingle composé par les frères de saint Jodard et repris à la fin des festivités récapitulait bien ce qui s’est vécu: “Nous venons tous à Saint Jodard, jouer au football, dans la joie du Seigneur… Merci à Ars les séminaristes; Merci aux dominicains nos frères prêcheurs; merci à la famille Notre-Dame; merci au Chemin Neuf; merci au Salésiens…” Rendez-vous l’année prochaine!